MOT DU PRESIDENT

Discours/ Réveillon de la Saint-Sylvestre à Ferké / Guillaume Soro formule ses vœux à l’endroit des Ivoiriens

Après les impressionnants feux d’artifices qui ont duré plus d’une demi-heure et marqué définitivement le passage de 2015 à 2016, le Président Guillaume Soro accompagné de ses illustres invités est monté sur le podium pour présenter à la nation entière ses vœux de nouvel an. Des vœux de bonheur, de progrès, d’épanouissement et de réalisation. C’était à Ferké à l’occasion du Tchologo Festival 2015.

Ci-dessous la teneur de son premier message de 2016 :
-          Monsieur le ministre de la République Démocratique du Congo et madame
-          Madame l’Ambassadeur de la République Démocratique du Congo en Côte d’Ivoire
-          Madame la Représentante de l’Union Africaine en Côte d’Ivoire et monsieur
-          Monsieur le Préfet de la région du Tchologo, Préfet du Département de Ferkessédougou
-          Monsieur le Président du Conseil Régional de Ferké
-          Monsieur le maire de Ferkessédougou
-          Mesdames et messieurs les élus
-          Distingués invités, chères populations de Ferké,

Je vous salue. Je salue tous mes amis qui sont ici ce soir. Je salue les jeunes qui, depuis ce matin, sont mobilisés et sont ici sur cette place. Je salue les femmes ici rassemblées. Je suis le premier à être très heureux de sauter les deux pieds joints en 2016 et pour cause.

L’année 2015 a été, somme toute, une année parsemée, clairsemée d’évènements heureux et d’évènements tristes. Ne condamnons pas définitivement et décisivement 2015 parce que 2015 nous a donné aussi des moments de bonheur.  A commencer en février avec la Coupe d’Afrique des Nations. La Côte d’Ivoire, championne d’Afrique ! Un sage de mon village disait ‘’quand tu es un enfant béni, quand tu as de la chance à donner, fais attention !’’

En Février alors que je suis allé accompagner l’équipe nationale de Côte d’Ivoire à Malabo en Guinée-Equatoriale, je leur ai donné toute ma chance. Je ne savais pas qu’en fin d’année, j’allais payer. Nous sommes allés à Malabo, personne ne vendait chère la peau des Eléphants mais nous avons gagné. Nous avons battu les grands Léopards de la République Démocratique du Congo – le ministre est là – Et  nous les avons battus 3 à 1. Et je disais à mes amis de la RDC que ‘’même quand l’Eléphant a maigri, le Léopard ne peut pas porter son body’’. Je suis content de les recevoir ici. C’est avec plaisir et bonheur qu’ils honorent cette terre, notre terre, la terre de  nos ancêtres, la terre de Ferké.

La deuxième importante nouvelle de 2015 est incontestablement le bonheur que chacune et chacun a ressenti à la réélection du Président Alassane Ouattara par un score fleuve et éclatant. Comme je vous le disais, 2015 nous a apporté des moments de joie, des moments de bonheur. Mais tout ce qui commence bien, finit bien dit-on ! Mais malheureusement, tout ce qui a bien commencé cette année ne s’est pas bien terminé. Je l’ai dit ce matin, je le redis pour une dernière fois parce que je ne vais plus en parler. J’ai été meurtri, attaqué, certains  malheureusement ont voulu organiser l’assassinat politique d’un homme politique. Mais grâce à votre ténacité, à notre abnégation, nous sommes encore debout. Nous sommes debout pour vaincre 2015. 2015 est mort avec son lot de tristesse et de malheur.

Vive 2016, tous ensemble soyons heureux de fêter, de magnifier 2016 parce que c’est une chance pour chacun d’entre nous que d’autres n’ont pas. Personne ne devrait aujourd’hui bouder son plaisir. C’est pourquoi rien n’est trop grand quand il s’agit de l’épanouissement des populations.

Permettez-moi au nom du Conseil régional, du Conseil municipal et de toute la délégation ici de souhaiter du fond du cœur à chacun, à chacune d’entre vous ici rassemblés une année 2016 de bonheur, de progrès, d’épanouissement et de réalisation. Ceux qui sont en quête d’emploi puissent avoir des emplois ; que ceux qui sont en quête de l’amour puissent avoir l’amour ; ceux qui sont en quête de santé aient la santé ; que Dieu fasse en sorte que ceux qui sont tapis dans l’ombre, comploteurs, ‘’s’évanouissent’’. Et que la saine émulation, la politique de l’innocence triomphe en Côte d’Ivoire et en Afrique. Que l’Afrique soit debout, rayonnante parce que l’Afrique c’est le continent de l’avenir. Nous sommes fiers d’être Africains, nous sommes conscients d’être Africains et c’est pour cela que nous prenons la résolution de ne jamais humilier l’Afrique. En Africain, nous disons au reste du monde, nous n’accorderons notre respect qu’à ceux qui nous respectent.

Vive la Côte d’Ivoire, Vive l’Afrique, vive 2016, je vous remercie !